Accueil shiba from hillock snowy

 

shiba inu

  • shiba Kan-I Ryousei Soboku

    shiba inu from hillock snowy elevage belgique

    Les qualités intrinsèques des chiens japonais sont Kan-I, Ryousei et Soboku comme indiqué dans la norme Nippo.

    L'essence de la nature des chiens japonais est exprimée dans ces trois très mots importants:

    KAN-I signifie la force intense de caractère intrépide et dignité , Shiba peut être féroce et audacieux sans être excessivement agressif . Shiba doit exprimer une intrépidité et noble présence, qui peut même être qualifiée de majestueuse.

    RYOUSEI signifie fidèle et obéissant. Les chiens devraient avoir confiance totale et attachement au propriétaire, exprimant un lien complet.

    SOBOKU signifie beauté naturelle de maturité  et modeste apparence. Son expression est le sentiment d'une simplicité raffinée et une élégance sobre.

  • Le Shiba Inu : caractère, éducation, comportement, santé : on vous dit tout !

    RACE - Le Shiba Inu

    Découvrez le Shiba Inu !

    Caractère, idées reçues, éducation...

    Lire la suite

  • QUE SIGNIFIE "PRIMITIF ?Les chiens primitifs sont proches de leurs instincts

    le shiba inu chien primitif

    La Fédération cynophile internationale (FCI) classe les chiens primitifs dans le groupe 5 de sa nomenclature, avec les chiens de traîneau, les chiens nordiques de chasse, de garde, les types Spitz… Si vous prenez le temps d’observer ces races, vous constaterez que physiquement, elles ne se ressemblent pas beaucoup. Un Groënlandais n’a rien à voir avec Thaï Ridgeback qui n’a lui même rien de commun avec un Vallhund de Suède. Je le précise car parfois, les gens qui connaissent un peu les chiens primitifs, les rattachent systématiquement aux chiens d’attelage (Sibérien, Samoyède, Malamute, etc.). Par ailleurs, ces personnes pensent souvent qu’ils sont appelés « chiens primitifs » car ils ressemblent beaucoup au loup. C’est un peu vrai mais il vaut mieux savoir que ces chiens n’ont pas de « primitif » que leur physique, d’autant que c’est loin d’être le cas pour toutes les races du groupe 5. Les chiens primitifs ont par contre en commun d’être issus de régions géographiques hostiles, froides ou arides et d’être physiquement bâtis pour le travail rude et la chasse difficile (le Kaï Toraken des montagnes du Japon pour la chasse au sanglier, le chien de berger corse ou Cursinu pour la chasse au renard ou le Basenji pour la chasse au lion en Afrique, etc.). Ce sont des chiens sélectionnés aux origines sur la puissance et la résistance au travail et à la chasse. Cette sélection génétique en a fait (pour la plupart des lignées mais pas toutes) des survivants, des débrouillards, des chiens qui, si l’espèce humaine disparaissait, ré-apprendraient à vivre sans elle car ce sont souvent des prédateurs entêtés livrés avec tous les patrons-moteurs de chasse*.

    QUE SIGNIFIE "PRIMITIF" ?


    Du Malamute qui tue le mouton de la pâture voisine au Shiba qui égorge toutes les poules de la ferme d’à côté, en passant par l’inépuisable Husky qui passe ses balades en forêt à décimer les lapins qui croisent sa route, j’ai pu rencontrer des chiens exceptionnels de rapidité, d’intelligence, de stratégie, de facétie et d’insolence. Les chiens primitifs sont des races très anciennes sur lesquelles la sélection humaine a eu peu d’emprise comportementale comparativement aux autres races. Et c’est une chose merveilleuse pour qui se passionne pour l’éthologie du canidé. Selon les analyses ADN, la race la plus ancienne serait le Chow-Chow que l’on retrouve il y a 4000 ans. Les chiens primitifs sont proches de leurs instincts, de leur nature profonde et pure de canidé, de leurs besoins, bref de leur éthologie. Mais ces races primitives sont très particulières. Les humains adeptes de la dominance s’y sont cassés les doigts. Ceux qui méconnaissent l’éthologie et la psychologie du canidé les insultent parfois en les qualifiant de « peu intelligents », en réalité « peu dociles ». Ce sont des chiens exigeants et fiers qui ne se laissent pas facilement duper par l’homme. La relation solide avec l’humain et la liberté contrôlée seront à placer en priorité avant toute velléité d’obéissance. Il vous faudra accepter l’animalité profonde de ce chien qui ne souffre aucun anthropomorphisme. Pour ces chiens, c’est souvent la défiance qui est de mise et l’on ne devient le véritable ami d’un chien primitif qu’au terme d’un long chemin sur lequel il ne devra rencontrer « ni l’obéissance pour l’obéissance », ni brutalité, ni injustice, ni humiliation. Aucun chien ne devrait subir ces aberrations d’ailleurs mais le primitif vous les fera payer. Contrairement à l’idée répandue que ce n’est pas un chien à mettre entre des mains profanes, je dirais que ce n’est pas un chien à mettre entre des mains autoritaires et avides de contrôle. Le primitif vous apprendra le lâcher-prise. Son éthologie est à connaître et à respecter profondément, surtout son régime alimentaire et ses besoins en activité et en mastication.

     

    Cynoconsult l'article

  • Comment aider mon shiba à rester seul ?

    Chats et chiens : comment les aider à rester seuls à la maison ?