Shiba Inu

Aliments toxiques pour votre shiba : le vrai du faux

ALIMENTS TOXIQUES POUR LE SHIBA

shiba inu chiot

On lit régulièrement des articles listant les aliments à ne jamais, au grand jamais, donner à ses animaux domestiques... car non, ce qui est bon pour nous ne l'est pas forcément pour eux, et il faut respecter cela, sous peine de leur causer une intoxication à l'issue parfois fatale. Néanmoins, à force de lire tout et son contraire, on ne sait plus à quel saint se vouer... Alors nous avons essayé de distinguer le vrai du faux, pour vous !

 

La toxicité en quelques mots

Un aliment toxique est tout simplement un aliment nocif pour l’organisme. Cela pourra aller du petit désordre digestif à l'hépatite, voire à la mort.

Les aliments sont donc plus ou moins toxiques en fonction des conséquences qu'ils entraîneront sur l'animal si celui-ci les ingère.

 

A noter – et c'est là toute la difficulté – que les effets indésirables de certains aliments toxiques sont immédiats (diarrhée, vomissements, léthargie, etc), mais d'autres sont moins facilement détectables (début d'anémie, insuffisance rénale, etc...)

 

shiba inu lave vaiselle

Aliments toxiques : le vrai du faux

Les faux toxiques

 

*Le lait 

 Le lait n’est pas vraiment nocif pour le chien ou le chat, mais il peut être mal toléré. Chez le chien et le chat, il est donc souvent déconseillé (voire qualifié de toxique) pour deux raisons :

 

- le lactose qu’il contient peut être à l’origine de désordres digestifs (selles molles voire diarrhée). Passé le stade « chiot » comme « chaton », nos carnivores domestiques adultes ne sont en effet plus « équipés » pour bien le digérer, car ils n’en ont plus besoin une fois adultes.

- C’est un aliment gras qui peut facilement faire prendre du poids voire occasionner des petites diarrhées en cas d’excès.

 

Mais beaucoup de chats qui ont toujours consommé du lait vont le digérer tout à fait normalement. Pour les chats habitués à boire régulièrement du lait, leur donner 1 cuillère à soupe de lait par kg de poids (50ml environ pour un chat adulte) par jour ne pose aucun problème. Au contraire, c’est un aliment très appétant et surtout riche en eau.

 

Pour des chiens ou des chats qui auraient besoin de bien s'hydrater ou de reprendre un peu de poids, le lait délactosé est une bonne solution, car l'absence de lactose permettra qu'il soit bien digéré.

 

*Le thon en boîte

 Eh oui ! Cet aliment, très apprécié notamment des chats, a mauvaise presse ! On entend souvent qu’il vaut mieux oublier votre boîte de thon Petit Navire pour Kitty ou Médor : soi-disant qu’il est mieux de donner des boîtes spéciales chien ou chat, car il semblerait qu'elles contiennent moins de sel. Sauf que... ces boîtes sont le plus souvent confectionnées avec des restes du thon utilisé pour les boîtes destinées à la consommation humaine ! Autant dire que la différence côté sel... est donc nulle.

 

En réalité, la concentration en sel du thon en boîte n’est en rien toxique, d’ailleurs nos chiens et nos chats sont bien plus « résistants » que nous aux excès en sodium. Au pire pour les plus frileux, les animaux âgés, ou ceux qui ont des soucis de santé, il suffira de bien le rincer.

 

Vous pouvez ainsi tout à fait donner un peu de thon dans la semaine à votre petit compagnon, mais en quantité raisonnable et surtout pas tous les jours, car le thon (en plus d’être un aliment incomplet) étant un poisson de fin de chaîne alimentaire, est très riche en métaux lourds (mercure notamment).

shiba et la cuisine

 

*Le blanc d’oeuf

 Le blanc d’oeuf cru a mauvaise réputation notamment parce qu’il contient une protéine (l’avidine) qui inhibe une vitamine essentielle (la biotine = B8). Nourrir son animal essentiellement avec des oeufs crus peut donc conduire à un déficit en biotine.

Néanmoins, vous ne faites courir aucun risque à Médor ou Kitty si vous lui en donnez seulement 1 à 2 fois par semaine, ou si vous cuisez vos oeufs ou juste le blanc. Tout est question de quantité.

 

L’oeuf étant un aliment assez gras et calorique, il faudra simplement bien l’introduire en douceur, et faire attention aux quantités données, pour limiter tous soucis de selles notamment.

 

*Les pommes de terre

 Que ce soit pour nous les humains, comme pour les vaches, les cochons, les poules ou nos animaux de compagnie : les pommes de terres crues et les épluchures de celles-ci sont toxiques, à cause notamment de la solanine, une substance contenue en petites quantités surtout dans la peau des patates, tomates, aubergines et quelques autres légumes de la famille des Solanacées.

 

L’intoxication à la pomme de terre est le plus souvent due à l’ingestion de tubercules verdis, germés, trop vieux ou d’épluchures en grande quantité. Au-delà de 30 grammes de pommes de terre verdies par kg de poids, la toxicité est avérée.

L’autre souci avec les pommes de terre crues, c’est que leur consommation en grande quantité, et donc l’ingestion d’amidon cru peu digestible, peuvent provoquer des troubles digestifs graves. Sans évoquer le fait que les pommes de terre peuvent être responsables d’obstruction œsophagienne si votre chien les avale tout rond (tout est possible !).

 

Mais une pomme de terre mûre, pelée, bien bien cuite ou en purée ne pose aucun problème, au contraire. Très digeste, c’est une super source d’hydrate de carbone pour les croquettes sans céréales ou en ration ménagère.

 

 

*Les os

Donner un os à son chien peut sembler être un acte anodin. Il faut cependant y faire très attention. Car les risques de diarrhées, de déséquilibre de la ration en minéraux, d’occlusions voire de perforations des intestins sont bien réels.

 

Si vous préférez ne prendre aucun risque pour votre loulou, mais favoriser une bonne hygiène bucco-dentaire, n’hésitez pas à vous renseigner pour lui donner à la place des bois de cerfs, de daims, cornes de buffles, voire des racines à ronger. De nombreux vétérinaires conseillent ainsi pour les os de ne donner que des fémurs de boeuf sous surveillance, que le chien pourra ronger tranquillement sans se blesser.

 

Mais il est tout à fait possible de donner des os à ses carnivores domestiques. Des milliers d'adeptes du BARF le font depuis des dizaines d’années en France et dans le monde.

 

Pour limiter tout danger, mieux vaut respecter cependant des règles strictes d’utilisation et bien se renseigner sur ce qu’il est possible de donner et en quelle quantité. Les os doivent absolument être crus, charnus, non porteurs et adaptés à la taille de votre animal.

 

Attention à ne jamais donner d’os cuit et non entourés de viande : la cuisson des os les rend très dangereux, car une fois cuits, ils forment des esquilles et peuvent blesser très facilement votre animal.

 

Les tolérés, mais en très très petite quantité et très rarement

 

*L’ail et l’oignon

 Les oignons et l’ail contiennent du disulfure de n-propyle notamment, susceptible de conduire à une anémie si le chien ou le chat en consomment plus de 5 à 10g par kg de poids sur quelques jours, ce qui représente 1 oignon entier ou 2 gousses d’ails pour un chien de 10kg ou juste 20g pour un chat. Que ces aliments soient donnés crus comme cuits, leur toxicité est avérée. L’ingestion de grandes quantités d’un coup, ou de petites quantités étalées sur une courte à moyenne durée, peuvent être à l’origine de soucis parfois très graves. Attention !

 

Le chat est plus sensible que le chien, et il s'intoxique avec une dose moindre. Certaines races de chiens notamment asiatiques comme l’Akita inu, le Chow-Chow ou encore le Shiba inu y sont encore plus sensibles. Le délai d’apparition des premiers symptômes (gaz, vomissements, urines foncées, diarrhées, tachycardie, faiblesse musculaire) peut être assez long (quelques jours) et peut rendre le diagnostic parfois difficile.

 

L’oignon est la deuxième cause d’intoxication chez le chien par des denrées alimentaires (restes de repas, petits pots de bébé etc) après celle provoquée par le chocolat.

 

L’ail est mis en avant sur le Net comme un aliment « miracle » : vermifuge naturel, il améliorerait aussi le système cardio-vasculaire et aiderait à lutter contre les infections. D’ailleurs on trouve en vente de plus en plus de vermifuges naturels à base d’ail... Sauf que c’est un aliment à utiliser avec précaution car il peut être vite dangereux. Attention donc aux quantités et aux durées de « traitement ». En soit mieux vaut toujours suivre les recommandations de votre vétérinaire. C’est lui l’expert.

 

Attention aussi à ne jamais en donner à des chiots non sevrés ou des femelles allaitantes, en gestation ou aux animaux malades.

 

Mieux vaut aussi garder en mémoire que les « preuves » de l’efficacité de l’ail en tant que vermifuge sont quasiment inexistantes dans les publications scientifiques, les dosages à donner pour avoir un réel effet étant a priori supérieurs aux quantités toxiques voire mortelles pour nos carnivores domestiques.

 

*L’huile de foie de morue

 L’huile de foie de morue est très riche en vitamine A (100 000 Ul pour 100g) et en vitamine D. Et ces vitamines en excès peuvent être dangereuses pour nos chiens et nos chats, surtout si ceux-ci consomment à côté des aliments complets qui apportent déjà des vitamines A et D en quantité suffisante pour répondre à leurs besoins. Très utilisée par le passé comme le remède miracle, elle a donné des sueurs froides à de nombreux professionnels en santé animale.

 

Mais ce n’est pas pour ça qu’on ne doit jamais en donner. A très petite dose et de temps en temps (moins d’une fois par semaine : 1 cuillère à café pour les chiens 1/2 pour les chats), elle reste une super source d’oméga 3 et de vitamines.

 

 

*Les friandises de foie séché

 Le foie séché est une friandise de plus en plus « à la mode », naturelle et hyper appétante, vendue dans le commerce comme une friandise « faite maison ». Pourquoi s’en méfier ? Car ces petits morceaux (gras), qui sentent fort bon aux yeux de nos toutous, sont hyper concentrés en vitamine A ! Quasiment 3 à 4 fois plus par rapport à un morceau de foie cru de taille équivalente, et 10 grammes seulement de foie séché comblent les besoins journaliers d'un chien de 15 à 20 kg ! S'il en reçoit en plus dans sa ration ordinaire, on arrive vite à la surdose.

 

Le foie est un aliment très riche en vitamine A puisqu’il est l’organe de stockage de cette vitamine.

Si globalement nos chiens sont assez tolérants face à des excès de vitamine A, il ne faut cependant pas abuser : une surdose peut entraîner la calcification du squelette, douleurs, léthargie, une réticence à bouger, et une boiterie persistante de l'un ou des deux membres antérieurs. Chez les chiens et les chats, une carence ou un excès de vitamine A peuvent provoquer des maladies de la peau. Les signes cliniques comprennent la perte du poil et un poil terne, le dessèchement excessif et une tendance accrue à présenter des infections de la peau. On ne plaisante donc pas avec cette vitamine ! » Le mieux est donc de ne jamais donner de telles friandises, et d'opter en guise de récompense pour des choses plus naturelles. Si vraiment on souhaite donner de la viande, le docteur G. Blanchard conseille de la dinde séchée.

 

Les ultra dangereux

 

*Le chocolat et le café

 Tellement apprécié dans nos sociétés, le chocolat et le café contiennent cependant un composé amer : la théobromine, qui est un tonique que le foie humain synthétise très bien, comme la caféine du café.

 

Mais le chat ou le chien eux n’ont pas cette particularité, et ce composé s’accumule dans leur organisme jusqu’à causer des problèmes de convulsion ou des troubles du rythme cardiaque, pouvant aller jusqu’à une atteinte du système nerveux central ou même une hémorragie. Une tablette de chocolat noire peut ainsi facilement tuer un petit chien. L’intoxication au chocolat est d'ailleurs l’intoxication alimentaire la plus répandue chez nos amis les chiens.

 

Tous les chocolats ne sont pas toxiques au même niveau, tout dépend de leur concentration en théobromine (contenu dans le cacao). Le chocolat noir ou le cacao sont ainsi 3 à 10 fois plus toxiques que le chocolat au lait. A l’inverse du chocolat blanc qui, en dehors d’être un aliment bien trop gras et trop sucré surtout pour nos carnivores domestique, ne présente pas vraiment de composés toxiques.

Une petite quantité de chocolat irritera dans tous les cas certainement l'estomac de votre chien. Il pourrait également vomir ou avoir de la diarrhée.

Chiot shiba mange la bouillie

*L’avocat

 Ce « beurre du pauvre » venu du Mexique, si prisé désormais sur nos tables occidentales, est très apprécié des humains... mais toxique pour la plupart de nos espèces domestiques ! Chats et chiens, mais aussi bovins, caprins, lapins, rats, oiseaux, poissons, et chevaux sont formellement interdits d'en consommer.

chiot shiba mange

L'intoxication peut survenir après l'ingestion en grande quantité d'une quelconque partie de la plante (feuilles, fruit ou noyau). Son origine ? Un acide gras dérivé nommé persine, mis à jour en 1995. On ignore encore avec précision comment il agit sur l'organisme, mais il peut entraîner de multiples réactions, vomissements, diarrhée, léthargie et faiblesse, mais aussi troubles cardio-vasculaires et respiratoires (tachycardie, arythmies, oedèmes pulmonaires, toux...) et même la mort par arrêt cardio-respiratoire dans les cas les plus graves.

A éviter donc à tout prix !

 

 

*Raisins frais et en fruits secs

 La découverte de la toxicité du raisin (frais ou sec) est assez récente (dans les années 2000 aux Etats-Unis) et le principe actif responsable de cette toxicité n’a pas encore été mis en évidence. Elle ne concernerait que le chien et le furet.

 

La dose toxique de raisin frais chez le chien est de l’ordre de 10 à 50 g/kg. Une grappe de raisin frais peut donc être fatale pour un chien d’une dizaine de kilos. Le raisin sec étant plus concentré en principe toxique, la dose toxique est ainsi plus basse.

 

Mais ce n’est pas si simple que cela, car la sensibilité au raisin varie aussi énormément selon les animaux. Chez les chiens les plus sensibles, quelques grains peuvent suffire, tandis que d'autres chiens pourront en manger de très grandes quantités sans développer un quelconque soucis de santé ou ne serait-ce qu’un désordre digestif.

 

Les symptômes apparaissent dans les heures qui suivent l’ingestion. Ils sont d’abord digestifs (vomissement, diarrhée, anorexie), puis des symptômes d’insuffisance rénale aiguë apparaissent parfois fatalement 24 à 72 heures après.

 

Soyez vigilants : l’intoxication aux raisins chez le chien est une pathologie de plus en plus fréquente. Et à ce jour, on ne l’explique toujours pas.

*Noix de macadamia

 Les noix de Macadamia sont les seules noix toxiques chez les carnivores domestiques, mais le composé toxique pour le chien ou le chat contenu dans celles-ci est inconnu à ce jour. Elles sont utilisées dans la composition de cookies, de sucreries ou encore mangées salées et grillées. Le plus souvent, ce sont les chiens qui s’intoxiquent, en mangeant les noix ou les coques.

 

Les signes cliniques apparaissent dans les 6 à 24h qui suivent l’ingestion des noix. Les plus communément rapportés, du plus fréquent au moins fréquent sont : faiblesse, dépression, vomissements, ataxie, tremblements, hyperthermie. Chez plusieurs chiens intoxiqués, une grande douleur située sur les articulations des membres, et parfois aussi à la palpation des muscles a été observée. Les chiens intoxiqués peuvent pour la plupart encore se mettre debout, mais ils ne veulent pas se déplacer et redoutent le mouvement.

 

Ces signes peuvent apparaître dès l’ingestion de 2,2 g de noix par kilogramme de poids vif. A partir de 7 g/kg, des vomissements surviennent. Aucun cas mortel n’a été observé à ce jour.

 

A noter que la cuisson ne change rien à la toxicité de la noix.

 

Que faire en cas d'intoxication ?

Si l'on n'a pas pris l'animal sur le fait, il ne faut surtout pas chercher à le faire vomir. Ni lui donner quoi que ce soit sans recommandation d’un vétérinaire, au risque d’aggraver la situation.

 

Il faut contacter le plus rapidement possible sa clinique vétérinaire ou un service d’urgence avec, si possible, le plus d’information sur la plante, l’aliment ou le produit ingéré, voire éventuellement le nom du principe actif si vous le connaissez, afin de prévenir de son arrivée et d'aider au maximum le praticien pour les premiers soins.

 

 

SOURCE DE L'ARTICLE : http://www.hectorkitchen.com/Institute/aliment-toxique-chien